Présentation

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours fait du triathlon. J’ai toujours couru en franchissant des obstacles bricolés avec des chaises de jardin et des rondins de bois. J’ai toujours sauté dans l’eau, et cela bien avant d’avoir appris à nager. J’ai toujours dévalé les pentes infernales avec mon petit vélo, qui n’avait d’ailleurs pas toujours de freins. Bref, c’est à se demander comment je n’ai pas eu cette idée plus tôt. Aujourd’hui, ça parait tellement évident !

J’ai commencé le sport par la danse classique, avec un tutu rose qui grattait et des chaussures sans semelle. L’avantage des chaussures sans semelle, c’est qu’elles glissent vachement bien sur le parquet de la salle de classe. Madame Annick n’avait pas l’air enchantée de ma fantastique découverte. D’ailleurs, avec le recul, je pense qu’elle ne devait pas trop apprécier que je prenne la barre d’assouplissement pour un trapèze, et les miroirs de la classe pour des tableaux à dessins. Malgré mes grandes prédispositions pour les glissades et les culbutes sans dénomination officielle, mes parents m’ont retirée de l’école de danse.

12188288_10153098703672274_351356508_n

A l’âge de 6 ans, j’ai participé à ma première compétition de course à pied. Short Minnie et sourire jusqu’aux oreilles. Premier podium. Jusqu’à 14 ans, j’étais au départ de tous les joggings de la région liégeoise avec pour objectif de battre les garçons.

66739_10151266485462274_321589172_n

C’est en catégorie cadette que j’ai opté pour l’athlétisme, avec un vrai travail sur piste et en cross. En 2004, j’ai connu ma première expérience internationale en participant aux championnats du monde. A l’époque, je m’étais juré pendant la course de qualification que si je passais la ligne d’arrivée dans les trois premières, je pouvais mourir heureuse, car c’était là le but ultime de ma vie d’adolescente. Deux mondiaux, deux championnats d’Europe et deux titres de championne de Belgique plus tard, j’étais pourtant toujours bien vivante. Et tout aussi heureuse.

  59708_10151266386087274_1652311138_n

Expatriée en Corse depuis 2011, j’ai éprouvé l’envie de me lancer dans de nouveaux projets sportifs. La beauté des paysages et le fantastique terrain de jeu qu’offre l’île donne libre court à l’imagination des sportifs férus de nature. En 2015, j’ai décidé de m’entraîner sérieusement en cross-triathlon avec pour objectif de me tester aux championnats du Monde de la discipline. Classée 47ème mondiale après six mois d’entraînements, j’avais envie de ma lancer un nouveau défi sportif en essayant d’atteindre le top mondial. Acquérir le statut d’athlète PRO en 2016 était un objectif ambitieux, mais ce rêve me paraissait accessible : j’ai enfilé mon maillot et mes chaussures de course et c’était parti pour 14 séances hebdomadaires. Verdict au championnats du monde de cross-triathlon 2016 : 13e mondiale chez les élites. Que l’aventure commence…

La pratique du triathlon à haut niveau requière énormément d’heures d’entraînements mais également une logistique importante. Je remercie dès lors les partenaires sportifs qui se sont lancés dans cette aventure.

10641141_10152316698837274_179967924173358239_n

En savoir plus sur moi…

  • Née le 30 mai 1986 à Liège (Belgique)
  • Entraîneur : Florent Papa (ex pensionnaire du Cercle des Nageurs de Marseille)
  • Clubs : Triathlon Grand Tournaisis(TriGT) Corsica Triathlon Club d’Ajaccio (CTCA)
  • Taille : 168 cm – Poids : 53 kg
  • Formation : Kinésithérapeute en traumatologie du sport (Université de Liège), Management des Organisations sportives (Universiteit Gent & LLN), Agrégation de l’enseignement Supérieur en Biologie (Université de Liège), Entraîneur d’athlétisme niveau 2 (ADEPS)
  • Langues : Français, Anglais, Néerlandais, Italien.
  • Hobbies : Voyages, Opéra, Poésie & Ecriture (sur mon blog Agathe Lafleur)
Advertisements