Arizona Training Camp

La douce chaleur du vent arizonien s’engouffrait dans nos cheveux défaits et, rapidement, les miles remplaçaient les kilomètres. Les longs chemins de terre et de roches rouges laissaient échapper des paysages aux allures de décors qu’un homme à cheval semblait prêt à envahir. L’immensité des canyons et la beauté de ce vide abyssal effaçaient doucement les stigmates de nos jambes endolories. La vie était intense. Foulée après foulée, elle nous dépossédait de nos enveloppes charnelles, dévoilant des automates d’acier qu’aucune faille mécanique ne pouvait altérer. Les odeurs de pin se mêlaient à celles de la poussière. Avec suavité, tel une caresse, nous retrouvions soudain l’essence même de ce que nous avions si vulgairement appelé un jour, course à pied.

IMG_3029IMG_3027IMG_3040IMG_3033IMG_3037IMG_3044

 

Advertisements